2021

Les archives : tous les "posts" d'hier
  2020 2015 2010
  2019 2014 2009
  2018 2013 2008
  2017 2012 2007
2021 2016 2011 2006

 

Décembre 2021 Novembre 2021 Octobre 2021 Septembre 2021
Aout 2021 Juillet 2021 Juin 2021 Mai 2021
Avril 2021 Mars 2021 Février 2021 Janvier 2021

 

 

Haut de page

Janvier 2021




 

 

 

barre

fleche16 janvier 2021: Sodomisation de diptère brachycère

barre

On connaît le paradoxe du Crétois qui déclarait : « tous les Crétois sont menteur ». Mentait-il ou disait-il la vérité ? A priori, puisqu’il était crétois, il mentait et donc sa phrase était un mensonge, et les Crétois n’étaient pas menteurs. Dès lors il disait la vérité et les Crétois étaient menteurs… On peut sortir de cette aporie en disant que la langue n’est pas nécessairement faite pour dire la vérité, et que le problème n’a aucun intérêt, ou qu’il s’agit  (pour tenter de l’exprimer en termes choisis) d’une sodomisation de diptère brachycère. Imaginons maintenant que, sans être lui-même journaliste, quelqu’un déclare que tous les journalistes sont menteurs. Fini le paradoxe, et cette assertion permettrait de savoir quelle est la vérité : le contraire de ce  disent les journalistes.

Mais les deux affirmations (tous les Crétois ou les journalistes sont menteurs) ont en commun de pécher à la fois par excès de généralisation et par absence de réflexion sur ce qu’est la vérité. La première cependant, celle du Crétois, ne disposait pas de tweeter, de face book ou de tout autre déversoir d’ego, et il ne pouvait donc guère faire de mal. Ce qui n’est pas tout à fait le cas aujourd’hui, et vous voyez où je veux en venir. Le changement de locataire de la maison blanche qui va se produire mercredi ne changera sans doute pas grand-chose aux flots d’egos, complotistes ou autres,  se déversant sur les réseaux sociaux, mais il leur manquera leur principal porte-voix. A moins qu’un autre surgisse.

Nous pourrions cependant nous débarasser de cette avalanche de « vérités alternatives » ou de « fake news » en changeant légèrement de point de vue. Vous vous souvenez peut-être au moins du titre d’un ouvrage de Pierre Bayard publié en 2007, Comment parler des livres qu’on n’a pas lus ? Je voudrais pour ma part vous rappeler un petit passage du livre (qu’il est bon de lire)  de Victor Klemperer sur la langue du 3ème Reich :

« On cite toujours cette phrase de Talleyrand, selon laquelle la langue serait là pour dissimuler les pensées du diplomate (ou de tout autre homme rusé et douteux en général). Mais c’est exactement le contraire qui est vrai. Ce que quelqu’un veut délibérément dissimuler, aux autres ou à soi-même, et aussi ce qu’il porte en lui inconsciemment, la langue le met à jour ».

Il ouvrait la voie à toutes les analyses de contenu, analyses rigoureuses mais moins faciles (et moins marrantes) que les affirmations à la Trump.  Pour ma part, je ne trouve pas de chute marrante à ce billet. Sauf que, peut-être, je penche moi-même du côté de la sodomisationdes diptères brachycères.


 

barre

fleche9 janvier 2021: Fascisme rampant aux USA. Et chez nous?

barre

Pendant quatre ans nous avons vu un adolescent en surpoids, colérique, exigeant d’obtenir immédiatement tout ce qu’il voulait, et des adultes lui passant tous ses caprices. Ces adultes étaient bien sûr les parlementaires républicains et l’adolescent colérique et en surpoids Donald Trump. Caricature ? Oui, mais les caricatures, en grossissant les traits, révèlent toujours quelque chose de la réalité. Trump a été battu lors qu’une élection dans laquelle son concurrent a obtenu sept millions de voix de plus de lui. Il a, en conséquence, obtenu 232 grands électeurs contre 302 pour Biden. Ses recours ont été refusées par différents juges, y compris ceux de la cour suprême. Ainsi posé, le problème serait résolu aisément par n’importe quel élève de primaire : Biden a été élu. Mais dans la cour de l’école, une centaine de congressistes républicains a continué à nier l’évidence, à donner à l’enfant colérique ce qu’il voulait. Comme lui, ils affirment que la victoire lui a été volée. Et c’est la réalité qui devient caricature.

Ces gens dont la fonction est de voter les lois, de les faire appliquer, soit se foutent de la constitution comme de leur première sucette et ne pensent qu’à leur réélection, qu’à plaire à leurs électeurs, soit croient réellement aux théories complotistes, à une puissance occulte, marxiste et pédophile, qui dirigerait en sous-main le pays… En bref, ils reprennent les délires de l’adolescent colérique, et l’on se demande s’il y a des adultes dans les salles du Congrès. Pendant ce temps l’adolescent colérique joue toujours de la menace, sur le mode « t’ar ta gueule à la récré », et ils s’écrasent, pensant toujours qu’il risque de ruiner leur carrière politique s’ils s’opposent à ses caprices.

Et puis les choses changent de genre. Dans sa cour de récréations, Trump a donc mobilisé ses troupes, les appelant à marcher sur le Capitole. En voyant ces images, on a d’abord des souvenirs scolaires, la marche sur Rome des partisans de Mussolini en octobre 1922, la marche sur l’assemblée nationale de l’extrême droite française, en février 1934, des souvenirs du passé. Et l’on se dit que tout cela est loin, loin dans le temps et loin dans l’espace. C’est loin, Mussolini, c’est loin Washington. Loin, vraiment ?

Le spectacle cette horde à la fois folklorique et fascisante enfonçant les portes du Pentagone, brisant des vitres, menaçant des congressistes, n’est pas si exotique (en son sens premier : qui vient de loin) ni si éloigné dans le temps qu’on pourrait le croire. Ces mouvements antidémocratiques et ce fascisme fascisant sont partout, y compris à nos portes. Il n’y a pas que les évangélistes américains qui mettent dieu avant les lois républicaines, il y a aussi, chez nous, les intégristes musulmans ou catholiques. Il n’y a pas que les proud boys américains qui cassent à tout va, il y a aussi, chez nous, les black blocs et certains gilets jaunes. Le complotisme n’existe pas qu’aux Etats-Unis, il fleurit aussi chez nous. Sans parler de la lâcheté et de l’arrivisme du personnel politique, qui se portent assez bien ches nous.

Alors, dire que ce spectacle déshonore la démocratie américaine, considérer comme fou furieux celui dont nos dirigeants ont serré chaleureusement la main, se demander si la police américaine a laissé faire, si elle n’aurait pas réagi différemment dans le cas où la horde trumpiste aurait été composée de Noirs, tout cela n’est-il pas une façon de ne pas balayer devant notre porte ? Un tour de passe-passe en quelque sorte, pour faire oublier, si nous n’y prenons garde, que ces dérives pourraient nous menacer nous aussi, un jour ou l’autre.

barre

fleche5 janvier 2021: Peaux de bananes

barre

Les politiques ont l’habitude des peaux de bananes que certains (le plus souvent, mais pas toujours, leurs adversaires) disposent devant eux. Et, lorsqu’ils ne parviennent pas à les éviter, ils s’étalent. C’est là un des ressorts du rire, comme l’analysait il y a plus d’un siècle le philosophe Henri Bergson. Parmi les procédés menant au rire, il en est certains qui s’appliquent assez bien à la situation actuelle du gouvernement. Bergson parlait par exemple de la répétition, lorsque une même scène grotesque se produit plusieurs fois de suite, ou encore de l’effet boule de neige, et sa thèse générale était que ce qui provoque le rire est la superposition sur du vivant d’un effet mécanique.

Revenons donc à la peau de banane. Un homme (mais ça fonctionne aussi avec une femme) marche tranquillement (c’est du vivant) quand soudain il glisse et accomplit un mouvement qui peut faire penser aux acrobaties d’un break dancer mais qu’il est plus simple de décrire en disant qu’il se casse la gueule. La peau de banane peut s’être trouvée là par hasard (un chimpanzé passait par là et, après avoir dégusté son fruit, en a jeté la pelure) ou avoir été déposée intentionnellement.

Mais il est un troisième cas de figure, qu’illustrent bien le président Macron et son gouvernement. Prenez l’affaire Benalla (au fait, quand passera-t-il devant les tribunaux, Alexandre Benalla ?) : personne n’a transformé ce proche du président en faux flic tabassant un manifestant. Ou encore, personne n’a inventé un ministre de l’intérieur, Darmanin pour ne pas le citer, sortant inopinément une loi dont l’article 24 a fait beaucoup de bruit. Pas plus que de sales gamins mal intentionnés n’ont bricolé un discours sur l’inutilité de masques qu’on n’avait pas, ou n’ont imaginé un protocole de vaccination ridicule.

Vous l’aurez compris, le troisième procédé que j’annonçais consiste pour quelqu’un à déposer devant lui une peau de banane puis à prendre son élan et à se précipiter dessus. Patatra ! Glissade, figure de break dance et on se retrouve dans la boue… On peut imaginer qu’un clown de livre méthodiquement à cette figure, pour faire rire bien sûr, c’est son métier. Et on ne rirait pas si l’on ne l’avait pas vu d’abord disposer soigneusement son piège. Mais, en l’occurrence, il ne s’agit pas d’un clown (enfin, pas d’un clown professionnel), il s’agit d’un président ou de ministres. Beaucoup disent que l’opposition n’existe plus aujourd’hui (et c’est vrai qu’elle n’a pas beaucoup d’idées) mais elle est inutile puisque le pouvoir fournit lui-même les peaux de bananes qui vont le ridiculiser.  Bergson n’avait pas pensé à ça, ou n’avait pas rencontré ce cas de figure. Comme quoi nous vivons une époque moderne… et inventive.

 

barre

fleche2 janvier 2021: conseils sanitaires

barre

 Tout d'abord, bonne année à tous.

J’ai récemment entendu à la radio que la canicule de 2003 avait tué 20% de plus de femmes que d’hommes. Mon sang n’a fait qu’un tour : quoi, la canicule aussi serait machiste ! Je suis tout d’abord allé vérifier les chiffres. Il y a eu, en août 2003, 15.000 décès en excès (c’est-à-dire 15.000 de plus que les années précédentes à la même période), 87% d’entre eux avaient plus de 70 ans et 65% étaient des femmes. Je me suis alors dit que les femmes vivaient plus longtemps que les hommes et, là aussi, je suis allé vérifier les chiffres (rassurez-vous, je ne me suis pas beaucoup fatigué, j’ai cherché les statistiques officielles). Le petit tableau ci-dessous, concernant la population française par sexe au 1er janvier 2020, confirme encore cette information :

 

Age

Nombre d’hommes

de femmes

95 ans

90 ans

85 ans

80 ans

60 ans

50 ans

40 ans

30 ans

20 ans

10 ans

1 an

16.359

57.533

122.243

173.240

407.015

439.368

405.284

385.549

398.800

428.212

365.656

53.442

128.482

202.703

234.771

438.821

449.572

425.335

408.207

379.795

408.308

350.503

 

On On voit qu’il y a davantage de garçon que de filles à la naissance, que la mortalité précoce des hommes rétablit la parité autour de 40 ans, et que plus on s’avance vers les âges avancés et plus la proportion s’inverse (l’espérance de vie est de 85 ans en moyenne pour les femmes contre 80 pour les hommes).

Revenons donc à la canicule. Les chiffres ci-dessus ne suffisent pas à expliquer la surmortalité des femmes. A 80 ans par exemple, les femmes représentent 57% de la population. Mais une analyse plus poussée nous montre que cette canicule a surtout frappé des personnes isolées. Or les femmes âgées vivent souvent seules (ce qui est normal : les hommes meurent avant). C’est donc les femmes âgées et seules qui furent les premières victimes.

Tout ceci me mène à la pandémie que nous vivons actuellement et à quelques conseils sanitaires aux messieurs qui souhaiteraient échapper au coronavirus. Pour peu que vous lisiez parfois les journaux ou écoutiez un peu les media audiovisuels vous connaissez les gestes barrières, inutile d’y revenir. Vous savez aussi qu’il est déconseillé d’aller danser toute à nuit au milieu d’un millier de personnes. Par ailleurs, il est difficile de rajeunir. La seule solution est donc de changer de sexe. Renseignez-vous, il y a de bons chirurgiens. Mais devenir femmes ne suffit pas, il vous faut aussi vivre en couple. Or plus vous vieillissez moins vous trouverez d’hommes (surtout si beaucoup d’entre eux ont suivi mon conseil et sont devenus femmes). Donc, pour ne pas vivre seules (oui, je passe au féminin), vivez avec une femme. Après avoir changé de genre, changez de sexualité. And fuck the virus…

 

 


barre

flechexxx

barre

 

 

 

 

 


barre

flechexxx

barre

Haut de page

Février 2021

barre

flechexxx

barre


 

 

 

barre

flechexxx

barre

 

 

 

 

 


barre

flechexxx

barre

Haut de page

Mars 2021

barre

flechexxx

barre

 

 

 


barre

flechexxx

barre

 

 

 

 

 


barre

flechexxx

barre

 

 

 

 

 

Haut de page

 


Mot exact
Résultats par page

Si vous ne voyez pas les menus de gauche, cliquez ici pour les retrouver
et poursuivre votre consultation du site

© Louis-Jean Calvet 2016-2021

contact  

anim